• Facebook Social Icon

Alexis Kossenko

direction musicale, flûte traversière et flûte à bec

 

« Alexis Kossenko est un jeune génie aux multiples talents, dont la carrière le mènera où il le veut. (…) Peu de chefs d'orchestre sont aussi fascinants à observer, que ce soit pour ses musiciens ou pour nous les spectateurs, et pourtant rien ne relève d'un show gratuit destiné à impressionner le public »

(Musical Pointers)

 

Né à Nice, Alexis Kossenko se produit en soliste avec Deutsche Symphonie-Orchester Berlin, Stockholm Philharmonic Orchestra, Concerto Copenhagen, Ensemble Matheus, Philharmonie der Nationen, La Grande Ecurie et la Chambre du Roy, Stradivaria, Barokksolistene, B'Rock, Le Cercle de l'Harmonie, La Chambre Philharmonique, Modo Antiquo, Le Concert Lorrain, Holland Baroque Society, Helsinki Baroque Orchestra, dans un répertoire qui va de Vivaldi à Khachaturian en passant par les concertos de Mozart en tournée avec Emmanuel Krivine. Il a ainsi joué récemment à la Philharmonie de Berlin, la Philharmonie de Stockholm, la Philharmonie de Moscou, le Wigmore Hall, le Royal Albert Hall de Londres, le Mozarteum de Salzburg, le Théâtre des Champs-Elysées à Paris, la Ton-Halle de Zürich, le Concertgebouw de Bruges et celui d'Amsterdam.

 

Fin connaisseur de toutes les formes historiques de son instrument, Alexis Kossenko joue aussi bien la flûte moderne (il est diplômé du Conservatoire National Supérieur de Paris dans la classe d'Alain Marion et lauréat du Concours Rampal 2000) que la flûte baroque, les flûtes classiques et romantiques, et la flûte à bec.

 

Il est actuellement le premier flûtiste de La Chambre Philharmonique (dir. Emmanuel Krivine), du Concert Spirituel (Hervé Niquet), de l'Ensemble Matheus (dir . Jean-Christophe Spinosi), de Gli Angeli Genève (Stephan MacLeod), et depuis peu de l'Orchestre des Champs-Elysées (Philippe Herreweghe).

 

Il a enregistré les concertos pour flûte de Nielsen, de Telemann, de Haydn, Touchemoulin, et surtout, pour Alpha, la première intégrale des six concertos de CPE Bach, les concertos de Vivaldi (Editor's Choice de Gramophone) et les leçons de ténèbres de Charpentier avec le baryton Stephan MacLeod.

 

En tant que chef d'orchestre, Alexis Kossenko a été invité par le European Union Baroque Orchestra, B'Rock, Le Concert d'Astrée, Holland Baroque Society, et surtout Arte dei Suonatori, orchestre avec lequel il a donné de très nombreux concerts; mais c'est à la tête de l'orchestre Les Ambassadeurs (dont il est le fondateur) qu'il mène ses projets les plus significatif, comme la nouvelle série discographique « per l'orchestra di Dresda » pour Alpha (dont le 1er volume, consacré à Vivaldi, a reçu les éloges unanimes des critiques) et un travail en profondeur sur l'oeuvre de Rameau, Purcell, CPE Bach, Mozart et Rossini. Leur nouvel enregistrement Rameau (pour Erato), en compagnie de la soprano Sabine Devieilhe, couronné d'un Diamant d'Opéra Magazine, du Prix Caecilia, du Grand Prix de l'Académie Charles Cros, est déjà un best-seller ; il a été élu diapason d'or de l'année 2014.

 

Trois nouveaux disques viennent d'enrichir la discographie d'Alexis Kossenko et des Ambassadeurs : sonates en trio de CPE Bach (Alpha) ; airs de tempête de Vivaldi et Haendel avec la mezzo-soprano Blandine Staskiewicz (Glossa), qui obtient l'Orphée d'Or de l'Académie du Disque Lyrique ; concertos et ouvertures de Telemann (Alpha), tous juste accueillis par un Choc de Classica et des commentaires dithyrambiques.

 

Parmi les projets 2015 / 2016 d'Alexis Kossenko, mentionnons de nombreux concerts en soliste (caprices de Paganini, fantaisies de Telemann) ou en concerto dans toute l'Europe ; à la direction, une tournée de 25 représentations des Noces de Figaro de Mozart dans toute la France et des concerts Rossini (airs et ouvertures d'opéra) avec la soprano Sabine Devieilhe ; des engagements en tant que chef avec l'orchestre Musica Viva de Moscou (concert au Tchaikowski Hall) et la Sinfonia Iuventus de Varsovie (concert à la Philharmonie de Varsovie).