• Facebook Social Icon
Choc de Classica
2015

écouter, voir...

ILS ONT ECRIT....

 

 

 

Dès l’Ouverture, j’ai été séduit par la mâle vigueur du son, par la rectitude du phrasé et l’équilibre de l’ensemble. L’orchestre s’avère, tout au long du disque, extrêmement séduisant, avec un pupitre de violons d’une rare soupless. (...) L’alliance des cors avec les hautbois, qui jouent parfois ensemble sans les cordes, est pleine de saveur.

 

...La flûte d’Alexis Kossenko illumine ces deux concertos d’un enthousiasme débordant, témoignant d’une confiance et d’un amour aveugles pour la musique de Telemann. Son jeu s’anime des plus vives couleurs et des accents les plus ravissants. Cette flûte-là, si elle ne recule, évidemment, devant aucun trait d’éclatante virtuosité, chante surtout véritablement et, au côté de son orchestre, raconte vraiment quelque chose : la rhétorique devient narration poétique.

http://laudiencedutemps.overblog.com/2015/03/la-republique-des-musiques-ouverture-et-concertos-de-telemann-par-les-ambassadeurs.html